La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
Votre magasin est actuellement fermé , il ouvrira ses portes à 15h00 02 96 31 11 29
logo Biocoop
Le Courtil Bio

En septembre, la Biocoop de Saint-Martin ouvrira dans l’ancien Lidl de Lamballe

En septembre, la Biocoop de Saint-Martin ouvrira dans l’ancien Lidl de Lamballe

À partir du 27/02/2019

Ouest France
Sonia Tremblais
20 février 2019



À Lamballe (Côtes-d’Armor), la Biocoop va bientôt quitter la rue Saint-Martin pour l’avenue Clemenceau. Un projet « cohérent, fidèle aux valeurs écoresponsables », selon le gérant, Thierry Royer.

« Nous ne déménageons pas que pour nous agrandir, mais pour trouver un meilleur confort tant pour nos salariés que pour notre clientèle. Cela répond à nos besoins», insiste Thierry Royer, gérant de la Biocoop de la rue Saint-Martin, à Lamballe (Côtes-d’Armor). Elle y est implantée depuis 1999.

En septembre, elle déménagera dans l’ancien magasin Lidl, avenue Clemenceau.

Une opportunité

« Il y a deux ans, nous avons lancé une réflexion afin de repérer un lieu plus pratique, mais il n’y avait pas de disponibilité. Nous avions envisagé un moment d’intégrer les Terrasses du haras. Cela s’est avéré trop compliqué côté logistique. L’opportunité s’est présentée avec le déménagement du Lidl », relate Thierry Royer. Il précise que « le magasin de Saint-Alban reste au rond-point du Poirier. Lui ne déménage pas. »

De 180 à 300 m2 de surface de vente

Rue Saint-Martin, les cinq employés se retrouvaient à l’étroit. Les conditions de travail et d’accueil n’étaient pas évidentes. « Une seule caisse, des files d’attente, pas de réserve… Et nous ne pouvons pas pousser les murs », constate le gérant.

La Biocoop devrait ouvrir en septembre dans l’ancien Lidl, derrière la gare, « à la porte d’entrée du centre-ville, auquel nous restons très attaché s»,insiste Thierry Royer. Les 474 m² accueilleront une surface de vente de 300 m2, contre 180 à Saint-Martin. « Nous nous installerons, en location, dans une partie du magasin, note le gérant. L’autre devrait servir pour des bureaux et salles de formation (le bâtiment a été racheté par Lamballe Terre et Mer, N.D.L.R.). »

À l’intérieur de cet espace, il est prévu deux caisses, des bureaux, un espace personnel, une réserve, un rayon plus garni de vrac, un nouvel espace primeur et traiteur, un espace détente, un coin enfant et une salle d’animation où auront lieu divers ateliers : yoga, cuisine, naturopathie… Et, toujours, les partenariats avec les associations.

Trois embauches prévues
 

À l’extérieur, un parking clientèle et un quai d’approvisionnement de 24 m² pour les 100 producteurs locaux, maraîchers, céréaliers, boulangers, éleveurs, brasseurs, primeurs… « Cela représente 20 % de nos produits en circuits courts. Ce qui est plutôt bien dans notre logique d’agriculture bio paysanne et locale », apprécie Thierry Royer.

« La Scoop, coopérative de salariés, faisait figure de pionnier à l’époque, rappelle-t-il. Nos valeurs écoresponsables sont les mêmes. Nous ne sommes pas dans la course au profit. Le magasin a évolué en fonction des attentes des consommateurs. Tout ça a une cohérence. ».

Avec ce déménagement, trois nouveaux salariés, embauchés en équivalent temps plein, étofferont l’équipe, qui compte actuellement douze personnes entre Lamballe et Saint-Alban.
La SCOP  souhaite également développer la livraison à domicile. En 2020, Biocoop Le Courtil Bio envisage de se lancer dans l’e-commerce, connoté Biocoop, en gardant toujours le lien humain. « Au final, ce déménagement a vraiment un sens. »

Retour